« Mathieu déconcerte, Mathieu agace, Mathieu irrite : il défie. Le premier il a dénoncé la sclérose d’une culture confortable, le premier il a fustigé les mythes d’emprunt qui conditionnaient la vision et la raison de l’Occident. » — François Mathey